Apiculture en biodynamie

« Ce qui mûrit dans notre cœur quand nous aimons,

dans la ruche est devenu substance »

R. Steiner

Les origines d’une pratique apicole respectueuse de la nature de l’abeille

Comme le montre le Dr Johannes Wirz dans son article de référence : « A la différence de l’agriculture biodynamique, fondée par le cours que donna Rudolf Steiner à Koberwitz en 1924, il n’existe aucune date décisive quant à l’apparition d’une pratique apicole respectueuse de la nature de l’abeille. Cela est d’autant plus étonnant que Steiner, dès 1923, en a posé les fondements, tant au niveau du contenu qu’au niveau spirituel, lorsqu’il donna ses conférences sur les abeilles devant les ouvriers du Goetheanum (Publiées en français aux Editions Triades sous le titre « Abeilles, fourmis et guêpes » Steiner, 1923). Ces conférences sont riches en pensées et réflexions sur la nature de l’abeille, sur la pratique scientifique en général et sur la culture apicole.

Ce n’est que dans les années 80 du siècle dernier que des apiculteurs proches du Centre de Recherche et d’Enseignement Apicole du Fischermühle (Allemagne) se mirent à tester de nouvelles pratiques en se basant sur les propos de Steiner. Après dix ans et de nombreuses expériences, la « traduction » des points de vue de Steiner était finalisée et posée comme fondement d’une pratique « respectueuse de la nature de l’abeille » : reproduction des colonies par l’instinct d’essaimage, élaboration des rayons par construction naturelle et abandon de tout élevage artificiel de reines.

En 1995, avec l’élaboration du cahier des charges apicole Demeter en Allemagne, l’apiculture biodynamique était née ! »

 

Pages-de-Comprendre-les-abeillesComprendre les abeilles, et pratiquer une apiculture respectueuse de leur nature
Johannes Wirz, apiculteur et chercheur à la Section des Sciences de la Nature au Goetheanum, montre dans cet article bien documenté que la santé des colonies d’abeilles dépend largement de la conduite apicole elle-même. Il propose d’abord une définition d’une pratique apicole respectueuse de la nature de l’abeille, telle que l’ont développée les pionniers de l’apiculture biodynamique en s’appuyant sur les propos de Rudolf Steiner. Il présente ensuite toute une série d’études qui démontrent scientifiquement les trois caractéristiques essentielles de la vie des colonies d’abeilles : la reproduction par l’instinct d’essaimage, l’élaboration des rayons par construction naturelle (sans support) et la fécondation sur place de la reine (sans élevage artificiel de reines).
Il est clair que le respect de ces trois facteurs fondamentaux crée de réelles possibilités d’amélioration durable de la santé et du bien-être des abeilles. Il est donc conseillé de les intégrer comme des normes dans tous les modes de conduite apicole, et ce non seulement par souci éthique de respect de l’animal.
icon_pdfLire l’article en PDF

 

Les objectifs de l’apiculture en biodynamie  :

  • Travailler avec les abeilles en respectant leur nature
  • Produire une alimentation saine qui nourrisse le corps, l’âme et l’esprit des êtres humains
  • Régénérer et façonner les paysages, développer une approche sensible du vivant
  • Ouvrir de nouvelles perspectives sociales sur les fermes en favorisant les liens entre apiculteurs, agriculteurs et consommateurs.

Pratiques spécifiques de l’apiculture biodynamique :

  • La recherche de l’équilibre entre le végétal, l’animal et la présence de l’homme en favorisant la diversité des cultures et des paysages
  • Multiplication des colonies par instinct d’essaimage, construction naturelle des rayons et utilisation de reines issues de cellules royales naturelles (pas d’élevage)
  • Utilisation de préparations biodynamiques et de tisanes spécifiques au rucher
  • Prise en compte des lois de la nature et des influences de la périphérie cosmique (lune, soleil, planètes, etc.).

Le groupe Biodynapis

logo biodynapisLes apiculteurs intéressés par le développement des pratiques apicoles en biodynamie et le partage d’expériences se retrouvent au sein de ce projet. Le groupe Biodynapis organise chaque année des formations, séminaires apicoles et visites de ruchers.

 

Des pratiques encadrées par un cahier des charge international

Logo Demeter International

Extrait du cahier des charges Demeter (p.29 ssq) :
« Les abeilles ont accompagné le développement de l’espèce humaine depuis la nuit des temps. Leur organisation en société, leur relation à la lumière et leur alimentation à base de fleurs suscitent depuis toujours respect et admiration. Pourtant, les abeilles n’ont jamais été aussi dépendantes des actions de l’homme qu’aujourd’hui. L’un des principaux objectifs de l’apiculture Demeter est de restaurer les forces vitales de la ruche.
Étant donné leur important rayon de butinage, les abeilles ne peuvent pas s’approvisionner uniquement ou même majoritairement sur des zones de culture biodynamique. Ainsi, le propre de l’apiculture Demeter n’est pas la relation directe entre les abeilles et leur zone d‘approvisionnement, comme c’est le cas pour les autres types d’élevage. Il s’agit plutôt de la façon dont est mené l’élevage, et de sa capacité à permettre aux abeilles de retrouver leur véritable nature.
L’apiculture biodynamique recherche à satisfaire les besoins naturels du rucher. La gestion du rucher permet aux abeilles de suivre leur instinct naturel et de construire les rayons de manière naturelle. L’essaimage est la base de la reproduction, de la croissance et du renouvellement des colonies. Le miel produit par les abeilles constitue une part importante de leurs réserves pour assurer l’hivernage.
Les abeilles ont un rôle essentiel dans l’écosystème par la pollinisation et la stimulation des plantes et de la nature – via le venin d’abeilles. L’implantation de ruchers près des zones de culture présente de nombreux avantages. Les effets bénéfiques se remarquent particulièrement bien en arboriculture, avec une augmentation des récoltes et de la qualité des fruits. L’apiculture est donc d’une très grande importance pour l’organisme agricole. L’élevage d’abeilles est ainsi conseillé sur tout domaine biodynamique.«