Le compost biodynamique

Préparation de compost

Compost biodynamique

La fertilité de la ferme ou du jardin biodynamique est basé sur l’emploi de composts. Une pratique spécifique consiste en l’ajout de six préparations (à base de plantes médicinales) destinée à orienter l’évolution du compost de façon équilibrée. Le compost ayant reçu les préparations biodynamiques est appelé le compost dynamisé.

L’humus est la clé de la fertilité. Le maintien voire l’augmentation de la teneur du sol en humus doit être un objectif pour tous. L’attention portée à l’humification des matières organiques est fondamentale pour l’agriculture biodynamique.

Le compostage en tas et l’introduction des préparations spécifiques tirées du règne végétal et du règne animal, caractérisent le compostage biodynamique.

Ces préparations n’agissent pas seulement sur le tas de compost lui-même, mais surtout dans le sol où il est répandu. Elles ne représentent pas un apport direct d’éléments, mais sont capables de les mobiliser dans le sol et dans l’atmosphère. Elles introduisent une vitalité et une santé nouvelle dans les sols.

Généralités

Le compost est le résultat d’une fermentation, c’est à dire d’une transformation de matières organiques par les micro-organismes.
Cette fermentation doit se dérouler en présence d’air comme dans un tas de fumier compact ou dans une fosse à purin.
L’aérobie est essentiel pour une bonne fermentation, afin qu’elle ne dégage pas de mauvaises odeurs et aboutisse à un produit final de qualité qui, par son aspect et son odeur, rappelle l’humus de la forêt. Le bon degré d’humidité au départ est également déterminant.

Choix du site

L’emplacement doit être plat, l’idéal est qu’il soit légèrement bombé pour ne pas provoquer d’accumulation d’eau. Le pied du tas de compost ne doit jamais baigner dans l’humidité. Il ne doit pas être exposé au vent et au soleil d’été.

Choix du moment

L’idéal est le printemps (de mars en mai) durant la période de lune descendante.

Choix des matériaux

Il est possible de composter tous les déchets organiques d’origine végétale et animale, non pollués, capables de se décomposer et de se transformer rapidement et sans nuisances : déchets du jardin, de la cuisine, …
Le fumier de bovin est le meilleur matériau de base. Il faut chercher à en obtenir autant que possible et de la meilleure qualité.
Si le compost est purement végétal, on doit y ajouter un peu de chaux sous forme aérienne éteinte, de calcaire broyé dolomie ou encore de lithothamne.
Si on est limité, on complétera avec d’autres fumiers. Ils ont chacun leurs qualités propres pouvant compenser les différentes natures de sols ou de cultures.

Exemples :

  • les fumiers dit « chauds » : de volaille, cheval, mouton ou chèvre
  • les fumiers dit « froids » : de bovins, canard ou porcs.

L’ajout de terre est favorable pour éviter l ‘échauffement, surtout avec le fumier de cheval.
Les matériaux incluant les algues, les poudres de roches, les feuilles mortes, les soies de porc, la plume de volaille, la corne non torréfiée sont utilisables avec prudence.

Enfin, le tas ne doit pas dépasser 1 à 1,30 mètres de hauteur et de 1,50 à 2 mètres maximum de largeur.

Les préparations du compost

A l’origine, la description de leur activité par Rudolf Steiner ne concernait pas directement le processus de compostage lui-même, mais l’effet sur les sols et le comportement des plantes.

L’expérience montre cependant qu’elles sont dotées de propriétés intéressantes pour l’évolution du phénomène de compostage.
Comme la réduction de la montée en température, les pertes de substances globalement réduites, une amélioration de la conservation des nitrates et des phosphates.

Les préparations biodynamiques pour le compost se trouvent au nombre de six :

  • L’Achillée millefeuille – Achillea millefolium (502)
  • La Camomille officinale – Matricaria recutita (503)
  • L’Ortie – Urtica dioïca (504)
  • L’Écorce de chêne – Quercus robur (505)
  • Le Pissenlit – Taraxacum dens leonis (506)
  • La Valériane officinale– Valeriana officinalis (507)

L’efficacité de ces préparations est fortement dépendante des soins liés à leurs élaborations (cueillette, séchage, … ) et aux conditions de conservation.

Si on n’est pas soigneusement équipé pour conserver les préparations destinées au compost, il est préférable d’avoir édifié le tas avant de commander les préparations afin de les incorporer directement à réception.

Retour à la page des préparations

Revenir au début de la page