Préparation de Valériane

Valériane

Valériane

On rencontre la Valériane (Valeriana officinalis) devant les fourrés ombreux, le long des fossés d’irrigation, au bord des ruisseaux, sur des prairies humides, dans des clairières peu fréquentées, à l’orée des bois, où le soleil pénètre temporairement.
Cette plante a toujours été un « simple » très réputé de la médecine populaire. La racine de valériane est connue pour ses propriétés calmantes.

Elle naît d’un rhizome cylindrique, brun foncé, d’aspect articulé en raison de ses nœuds. De ce rhizome partent dans le sol de nombreuses racines adventives et de nombreux rejets.

Au printemps, un bourgeon formé depuis l’automne émet une rosette foliaire peu compacte, mais plaquée au sol.
Au début de l’été, une puissante tige s’élève depuis la rosette verte – rougeâtre, et pouvant atteindre 2 mètres de hauteur.
La tige est creuse, sillonnée et porte un corymbe (inflorescence où les pédoncules sont de longueur inégale mais toutes les fleurs se trouvent sur un même plan).
Les fleurs tubulaires (en forme de tube) d’un blanc rosé à un blanc pur sécrètent par leurs nectaires (glandes des fleurs qui distillent le nectar) des substances sucrées et collantes d’une odeur caractéristique attirant les insectes.
Les feuilles sont opposées, pennées, en forme de lance et dentées. Elles peuvent atteindre deux fois la taille de la paume de la main.

La Valériane officinale fleurit de mai à septembre. Après la floraison, cette plante se fane rapidement. Tout en elle se désagrège. Elle sombre en même temps que ses fruits dans la terre automnale, où son rhizome a déjà préparé la rosette du prochain printemps.
C’est une plante de chaleur. L’extrait de racine de Valériane communique une chaleur apaisante à l’Homme. La Valériane donne de la chaleur au paysage et les fleurs récoltées dans un panier dégagent une chaleur intense.
La fleur active les processus du phosphore, « porteur de lumière ». La Valériane nous montre bien quelques signes extérieurs de cette activité, mais elle ne se révèle réellement qu’après une étude approfondie.
On peut l’employer pour protéger du gel les fleurs de fruitiers ou pour favoriser leur floraison et fructification.
La Valériane officinale aide à la mobilité du phosphore dans les sols et forme une sorte de manteau de chaleur protecteur autour du compost, une peau indispensable à tout organisme.
 
Retour à la page des préparations

Revenir au début de la page