L’eau, un être sensible

22,00 TTC

L’eau, un être sensible, de Milène Souvignet,.
220 pages, Livre auto-édité, octobre 2014

    Categories:

Il est dit dans les sociétés traditionnelles que l’Univers ne fait qu’Un. Si l’on s’en tient à cette proposition, chaque discipline propose une vision du monde selon un concept et un cadre de référence qui lui est propre. Au final, tout est lié, étroitement interconnecté. C’est dans cet état d’esprit que l’eau sera abordée, sous l’aspect méconnu et peu documenté qu’est sa “sensibilité” ou encore sa “dynamisation”. L’objet principal de la réflexion est d’effectuer une synthèse de l’ensemble des recherches faites à ce sujet, sans en faire un catalogue, mais plutôt en retraçant le fil d’Ariane entre les différents résultats, afin de les replacer chacun dans un champ de cohérence et de compréhension plus grand.

Chacune des avancées de la réflexion est étayée par les résultats et pensées de nombreux chercheurs, chacun apportant une pièce du puzzle selon sa propre spécialité ou approche (physico-chimie, biologie, mécanique quantique, relativité générale, dynamique, mouvement). Est impliquée près d’une quarantaine de chercheurs de tous les pays, des années 1900 à nos jours, tels que Jeanne Rousseau, Goethe, Theodor Schwenck, Marc Henry, Pier Rubesa, Nassim Haramein.

C’est en analysant les travaux de chacun d’entre eux que l’on parvient petit à petit à construire l’image d’un tableau de plus en plus précis, vaste et cohérent. Le point de départ s’appuie sur les connaissances connues et communément admises par la communauté scientifique. Peu à peu l’étude progresse sur un terrain de moins en moins connu et/ou peu développé à l’heure actuelle, hormis dans quelques milieux de recherche privés ou de pointe.