La recherche en biodynamie

État des lieux

Dès son origine en 1924, lors du Cours aux Agriculteurs, a été mis en place un « Cercle de Recherche » qui a réalisé des essais pour valider et adapter en pratiques les indications données par Rudolf Steiner. Pratique et recherche appliquée allaient de pair.

Puis, après la Seconde Guerre mondiale, l’agriculture biodynamique a été l’objet de nombreux efforts de recherche durant les dernières décennies, bien qu’une partie de la communauté scientifique regarde les méthodes biodynamiques avec scepticisme et les considèrent comme dogmatiques.

Néanmoins, une part non négligeable des résultats présentés dans des revues scientifiques à comité de lecture (Peer Review) montrent des effets des préparations biodynamiques sur le rendement, la qualité du sol et la biodiversité.

Par ailleurs, les méthodes d’évaluation de la qualité basées sur des approches globales (holistiques) sont de plus en plus étudiées et reconnues. L’agriculture biodynamique s’efforce également d’influencer positivement le paysage tant physique que culturel.

Les données disponibles actuellement montrent le besoin de poursuivre les recherches dans le domaine de la qualité des aliments, des performances environnementales (par ex. l’empreinte écologique) et sur l’influences des pratiques biodynamiques sur le sol, les plantes et les animaux d’élevage, sans oublier les apports sociaux et culturels souvent omis dans l’approche de l’agriculture (ex : intégration des handicapés, formes associatives, etc.).

Images intégrées 1 Article de synthèse sur la recherche en biodynamie : Bilan et perspectives de la recherche en agriculture biodynamique

Peu d’articles scientifiques sont disponibles en langue française. En effet, la biodynamie est la grande absente de la recherche publique française. Parce qu’elle n’est pas comprise et qu’elle ne rentre pas dans le modèle scientifique actuel, la biodynamie est écartée des recherches sans plus de considérations, sans que les résultats manifestes qui existent dans de nombreux domaines agricoles soient reconnus.

Cependant, cet état de fait, héritage de la pensée et de la culture française, est en train de changer, notamment grâce au développement de la biodynamie en viticulture et par l’émergence des approches qualitatives et sensibles dans le monde scientifique, en particulier dans le domaine de la qualité des aliments.

De même, la prise de conscience des dynamiques écologiques ainsi que de la multifonctionnalité de l’agriculture, qui participe à l’aménagement du paysage, à la vie culturelle des territoires et à la vie sociale des communautés, met en avant les fermes biodynamiques qui incluent ces dimensions dans leur travail quotidien depuis longtemps déjà.

Enfin, les impasses dans lesquelles s’est aventurée l’agriculture moderne (tout chimique, ultra-spécialisation, biotechnologies, etc.) atteignent aujourd’hui leurs limites et les acteurs du monde agricole commencent à chercher des solutions là où elles existent déjà : dans les formes alternatives de l’agriculture, dont la biodynamie fait partie.

Ainsi, à ce jour, la recherche en biodynamie ainsi que la diffusion de ses résultats en France dépend entièrement des soutiens apportés par ses sympathisants.

Logo les amis de la bio-dynamie

Vous pouvez faire un don en précisant « Recherche » à l’association des Amis de la Biodynamie.

Les dons à cette association, reconnue d’intérêt général, sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66 %. Ainsi un don de 100 €, par exemple, ne vous revient qu’à 34 € après déduction fiscale.

Depuis 2012, le Mouvement de l’Agriculture Biodynamique a mis en place un Pôle Recherche dont l’objectif est de coordonner les initiatives sur la recherche en biodynamie en France, de faciliter la diffusion des résultats, et de créer des partenariats avec les organismes de recherche existants.
En 2014 un questionnaire a été réalisé auprès des producteurs en biodynamie pour recenser leurs besoins liés à la recherche.
Une synthèse des résultats est disponible ici Images intégrées 1

Revenir en début de page