L’ANIMAL AUTREMENT

16,00 TTC

De Jean-Claude Poëncet-Rousseau

Editions: Libre & Solidaire

Parution: 3ème trimestre 2021

165 pages

Découvrez, point par point, comment guérir et considérer les animaux.

L’enseignement de la médecine tant humaine que vétérinaire repose, depuis de nombreuses années, essentiellement sur l’accumulation d’informations descriptives et symptomatiques sur les pathologies. Cette médecine ne guérit pas; elle soigne jalousement sous la férule habile d’un monde mercantile et d’une véritable inflation technologique. Or l’absence de maladie n’est pas la santé !

La maladie fait partie du déroulement et de l’évolution de la vie sur Terre. Le vétérinaire, en tant que praticien, se doit de réfléchir au fait que la guérison, le maintien et la prévention de la vie interpellent sa conscience morale. L’animal malade, « souffrant », invite le praticien à penser aux causes réelles du processus morbide en cours. Un dilemme entre connaissance et conscience s’engage alors.

Ce livre, composé de plusieurs textes et témoignages d’éleveurs, rend hommage aux travaux du docteur Leo Selinger, lui-même inspiré par l’oeuvre scientifique de Rudolf Steiner, docteur en sciences et philosophe, qui pratiqua et enseigna une approche élargie de l’art médical vétérinaire faisant largement appel à l’étude rigoureuse de l’anatomie et de la physiologie animales. Rarement le mot de « médecine holistique » eut autant de sens quant à cette approche à la fois scientifique et spirituelle du vivant. Le sens du bien-être chez nos animaux domestiques ne serait-il pas le sentier initiatique de l’homme vers ce qu’est réellement sa place dans la Nature ?

L’auteur:

Pendant quarante ans, Jean-Claude Poëncet-Rousseau a parcouru la France et nombre de pays émergents afin d’inciter le monde de l’élevage à concentrer ses efforts sur le rétablissement de la santé chez l’animal domestique. À travers biothérapies et pratiques agricoles alternatives, éclairé par le Cours aux agriculteurs et l’enseignement médical de Rudolf Steiner, il collabora à la mise en place d’une agroécologie dynamique au sein de nombreux domaines agricoles soucieux de la qualité des aliments produits et conscients de l’importance d’un écosystème paysager cohérent.